Quel impact la COVID-19 a-t-elle eu sur le personnel de la sécurité publique qui demande de l’aide? – PSP NET

Quel impact la COVID-19 a-t-elle eu sur le personnel de la sécurité publique qui demande de l’aide?

Auteurs: Hugh C. McCall, M.A., Janine Beahm, M.A., Caeleigh Landry, B.A., Ziyin Huang, HBSc, R. Nick Carleton, Ph.D, Heather D. Hadjistavropoulos, Ph.D.

Pourquoi avoir effectué cette étude?

Alors que les gens s’adaptent aux interactions personnelles restreintes et à l’annulation de nombreuses activités, la pandémie de la COVID-19 entraîne des problèmes de santé mentale à l’échelle mondiale. Les membres du personnel de la sécurité publique (PSP), qui sont sur la ligne de front de cette pandémie, présentent déjà des niveaux plus élevés de problèmes de santé mentale que la population générale.

Le PSPNET offre un programme de thérapie cognitive comportementale sur Internet conçu spécialement pour le PSP. Dès le lancement du programme, juste avant l’apparition de la COVID-19 au Canada, l’équipe du PSPNET a profité de l’occasion pour explorer la fréquence et l’intensité des préoccupations liées à la COVID-19 chez les membres du PSP qui cherchent de l’aide en santé mentale, par l’intermédiaire de ce programme.

Qu’est-ce que l’étude a accompli?

Les membres du PSP qui s’inscrivent au PSPNET doivent répondre à une série de questionnaires d’évaluation et passer une entrevue téléphonique avec un thérapeute. Les thérapeutes ont commencé à examiner l’impact de la COVID-19 dès son apparition dans la province de la Saskatchewan. Avec l’augmentation des cas, un questionnaire d’évaluation séparé a été ajouté (le 13 avril 2020), qui examine les craintes et l’impact liés à la COVID-19. Au total, 59 membres du PSP de la Saskatchewan ont participé à cette étude.

Qu’a-t-on découvert?

  • En moyenne, les participants étaient en majorité des femmes, mariées et sans enfants, vivant dans des communautés de moins de 100 000 habitants.
  • Selon le questionnaire, les principales peurs rapportées étaient : 1) qu’un membre de la famille contracte la COVID-19 (37 %); et 2) qu’un membre du PSP donne la COVID-19 à quelqu’un d’autre (22 %).
  • Peu de participants ont rapporté des peurs sévères liées à la COVID-19
  • Lorsqu’interrogés sur l’impact de la COVID-19, la plupart ont rapporté une préoccupation concernant le maintien de la distance physique au travail (56 %). Cependant, la majorité des participants ont mentionné qu’ils ne se sentaient pas socialement isolés par la COVID-19 (63 %), et que la peur de la COVID-19 ne nuisait pas à l’agrément de leur vie (59 %).
  • La majorité des participants qui ont passé l’entrevue téléphonique ont indiqué que la COVID-19 avait un impact négatif sur eux, jusqu’à un certain point. Ils étaient touchés de deux manières importantes : 1) émotionnellement, et 2) et sur le plan logistique.
  • Les participants ont rapporté avoir vécu une gamme d’émotions négatives liées aux préoccupations concernant le fait que la famille attrape la maladie, la peur de l’attraper soi-même, l’isolement, ou l’ennui.
  • Les complications logistiques comprenaient les problèmes liés au volume accru d’appels, à l’inhabileté du système de santé à gérer l’impact de la COVID-19, à la direction qui ne prend pas la pandémie sérieusement, et au manque d’ÉPP adéquat.
  • 40 % de ceux qui ont passé l’entrevue téléphonique n’ont rapporté aucun impact négatif lié à la COVID-19.

Quelles mesures prendre maintenant?

La majorité des membres du PSP qui demandent l’aide du PSPNET ont rapporté que la COVID-19 avait eu un impact négatif sur leur vie, émotionnellement et au point de vue logistique, mais peu ont rapporté de graves répercussions. Ces résultats peuvent contribuer à façonner les programmes et les politiques conçus afin d’aider le PSP à faire face à la pandémie de la COVID-19. Cette étude a ses limitations. En effet, on a étudié un petit échantillon d’une province qui a été moins touchée par la pandémie que d’autres régions. L’échantillon utilisé provenait aussi d’une région plus rurale, et les résultats pourraient être différents dans des régions plus urbaines. Cependant, cette étude soutient l’idée que la COVID-19 pourrait avoir un impact différent sur le PSP.

Étude d’origine

How have public safety personnel seeking digital mental healthcare been affected by the COVID-19 pandemic? An exploratory mixed methods study. International Journal of Environmental Research and Public Health.